Skip to main content

Projet de la Loi de finances 2018 : quid du secteur agricole ?

Projet de la Loi de finances 2018 : quid du secteur agricole ?

Le projet de la Loi de finances 2018 sera examiné dès les prochains jours par la Commission de Finances au sein de l’ARP.

Il comporte plusieurs actions afin d’améliorer la situation du secteur agricole, tel que l’élargissement des prérogatives et de la zone d’intervention de l’Office de Développement de Rjim Maâtoug.

Une expérience menée dans la région s’est avérée fructueuse, permettant de lutter contre la désertification de la zone, et surtout l’augmentation de la production des dattes Deglet Ennour, très prisées partout dans le monde, et par conséquent la création de nouveaux emplois.

Les autres oasis tel que Kebili et Tozeur subissent moins de pression en termes de productivité et peuvent ainsi offrir des dattes de qualité meilleure.

Bonne nouvelle également, un projet agricole irrigué dans la zone saharienne “Mouhdith”, relevant de la délégation d’El Faouar à Kebili sera réalisé.

La nappe phréatique dans cette zone et son potentiel agricole suite à des études hydrologiques et techniques des ressources en eau ont fait de ce projet une évidence.

Par ailleurs, le projet de loi de finances 2018 prévoit la création d’un Fonds d’indemnisation des dégâts engendrés par les catastrophes naturelles.

Une décision qui vient suite aux multiples demandes de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche.

Les taxes douanières et l’impôt sur la valeur ajoutée appliqués sur les importations de certains produits agricoles seront désormais annulés.

Par contre, la taxe appliquée sur le maïs et le soja passera de 2 à 2,5%.

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.