Aller au contenu principal

Viande rouge : la production locale n’a jamais atteint l’autosuffisance

Viande rouge : la production locale n’a jamais atteint l’autosuffisance

Mme Bouthayna Zitouni, chef de service à l’office de l’élevage et des pâturages, relevant du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources Hydrauliques, a indiqué, qu’à l’approche du mois de ramadan, les quantités de viande destinées à la consommation seront disponibles en quantités suffisantes. 
Dans ce même contexte, elle a souligné que les quantités disponibles au actuellement sont estimées à environ 122 000 tonnes, répartis comme suit : 45 000 tonnes de viande bovine, 50 000 tonnes de viande ovine, 9500 tonnes de viande caprine (de chèvre), outre 7700 d’autres types de viandes (viande caméline et autres)

Selon la même source, « la production locale n’a jamais atteint l’autosuffisance, donc le ministère avait toujours eu recours à l’importation jusqu’à 2016 avant de décider de rompre avec l’importation jusqu’au début de l’année 2018. Afin d’assurer l’approvisionnement régulier du marché, en prévision du mois de Ramadan, prévu dans quelques semaines, nous avons entamé de nouveau l’importation d’une quantité estimée à 5000 têtes de bovins vivants,  dont 203 tonnes ont été déjà importés et 273 têtes en cours d’importation, et ce afin de réguler le marché et constituer les stocks de réserve nécessaires. » 

Mme Bouthayna a expliqué que l’importation des bovins vivants vise à réguler le marché et booster le cycle économique local en  fournissant de l’emploi aux agriculteurs et aux éleveurs. Cette opération vise notamment à combler le manque enregistré et estimé à 4%, entre 2016 et 2018, à cause de la contrebande et l’abattage anarchique des femelles.
« Concernant l’approvisionnement prévu pour le mois de ramadan, nous avons estimé la production à 23,6 milles tonnes et nous avons prévu le suivi de l’importation de bovines réfrigérées importées pour réguler le marché, sachant que 360 000 tonnes ont été déjà importés jusqu’à la fin du mois de Mars » a ajouté Mme Bouthayna. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un programme, adopté conjointement entre le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources Hydrauliques et le Ministère de l’Industrie et du Commerce, est destiné à l’importation de 600 tonnes de viandes bovines réfrigérées.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.