Aller au contenu principal

SYNAGRI : Il faut sauver la filière des agrumes

SYNAGRI : Il faut sauver la filière des agrumes

Le syndicat tunisien des agriculteurs (SYNAGRI) a appelé les autorités de tutelle et les acteurs de la filière des agrumes à accélérer l’adoption des décisions visant le sauvetage du secteur notamment en termes de commercialisation interne et d’exportation. Le SYNAGRI a rappelé que les prévisions tablent sur une croissance de 20% de la récolte et exprimé sa crainte quant à un scénario identique au sort du secteur dattier, en dépit d’une récolte moyenne (325 mille tonnes, contre 267 mille tonnes, en 2019). La non prise de mesures précoces pour identifier une solution à la question d’exportation et d’impulsion de la consommation locale devront engendrer des difficultés qui impacteront la situation financière des producteur et la pérennité du secteur, a jouté le SYNAGRI, dans un communiqué publié, jeudi.

Le SYNAGRI a rappelé qu’il a proposé, auparavant, de faciliter la commercialisation des divers produits agricoles auprès des producteurs et de leur autoriser à se déplacer et vendre leurs produits directement au consommateur, et ce, en coordination avec les municipalités pour assurer une organisation et un contrôle sanitaire efficients. Le syndicat a mis l’accent sur les opportunités de valorisation des fruits à travers la consolidation de leur transformation traditionnelle ou industrielle afin d’ouvrir les perspectives en termes de la consommation locale et l’exportation. Le SYNAGRI a indiqué qu’il parie sur les jeunes compétences sans la commercialisation pour identifier de nouveaux marchés via les nouvelles technologies, outre la création d’un marché virtuel du producteur au consommateur.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.