Aller au contenu principal

Septoriose du blé : Comment la reconnaître et limiter les risques

Septoriose du blé : Comment la reconnaître et limiter les risques

La septoriose causée par la forme  conidienne Septoria tritici,  téléomorphe de Mycosphaerella graminicola est la principale maladie foliaire affectant la culture du blé.  Cette maladie cause une perte significative du  rendement chez les céréales, notamment lorsque les deux  dernières feuilles sont sévèrement attaquées. 

Symptômes 

La septoriose attaque principalement la partie foliaire de la plante. D’abord, elle provoque sur les feuilles, des tâches jaunes claires, assez irrégulières plus ou moins allongées. Puis, ces tâches commencent à se dessécher et devenir de plus en plus clair-blanchâtre en commençant par le centre. Ensuite, les tâches se rejoignent pour former de grandes plages irrégulières. Elles sont visibles sur les deux faces du limbe. Au sein de ces tâches, la présence de petits points noirs très visibles, ou pycnides, est caractéristique de la maladie. En conditions favorables, l’attaque atteint également les gaines avec l’apparition de tâches comparables à celles des feuilles et peut atteindre les épis avec un brunissement des extrémités des glumes; les grains deviennent tachetés. 

septoriose

 

A ne pas confondre

La Septoriose n’est pas toujours facile à reconnaître, car ses symptômes peuvent être confondus avec ceux d’autres pathologies, comme par exemple des taches physiologiques, des problèmes de phytotoxicité.

Septorioses / Helminthosporiose

Gradient de symptômes du bas vers le haut de la plante. Présence de structures fongiques (pycnides pour la septoriose, conidiophores et conidies pour l’helminthosporiose).

Tâches physiologiques

Feuilles touchées = les plus jeunes, feuilles inférieures intactes.
Pas d’évolution une fois les symptômes constatés.

 Mode de propagation

S.tritici est un champignon qui se propage via le vent et les éclaboussures de pluie.
 
La Septoriose peut être observée dès les jeunes stades de la céréale : 

 - Infection primaire : Dûe aux conidies libérées par le vent et les pluies à partir des pycnides qui se trouvent dans les chaumes infectés des cultures précédentes. En cours de végétation, l’infection est favorisée par une humidité élevée et une température optimale entre 20 et 25°C. 

 - Les infections secondaires : sont assurées par les conidies libérées à partir des pycnides formées sur les plantes infectées. Ces conidies exsudées à la surface des feuilles sont disséminées vers les feuilles supérieures via les éclaboussures de pluie. La progression de la maladie se fait donc de la base vers le haut de la plante. 

Méthodes de lutte 

  • Mesures prophylactique

Le levier le plus efficace pour réduire le risque de contamination de la Septoriose est d’opter pour les variétés  tolérantes  à la maladie. 
Par ailleurs, les densités élevées sont associées à une plus forte pression de la maladie mais leur effet reste irrégulier. À l'inverse, les très faibles densités peuvent limiter la pression de maladie, mais aussi affecter le rendement. Un compromis est à trouver et a minima les densités excessives sont à éviter.
Enfin, d’une manière générale la succession blé sur blé et la présence de résidus en surface pourrait favoriser la maladie

  • Lutte phytosanitaire

Pour piloter ses interventions fongicides contre la Septoriose, il est important de prendre en compte le stade de la plante, la sensibilité variétale et l’état de contamination du feuillage. 
La lutte préventive, ou en début d’attaque, est toujours la plus efficace : le traitement sera déclenché à partir du stade 2 nœuds en fonction de la quantité et de l’intensité des pluies à la montaison, qui constituent un bon indicateur du risque de contamination. 
De nombreuses matières actives sont disponibles sur le marché. Consultez le guide phytosanitaire de Flehetna

Seuil d’intervention 

Afin d’agir dans les meilleurs délais contre la propagation de la maladie de Septoriose dans un champ de céréales, il est recommandé d’observer au stade 2 nœuds la F2 du moment sur une vingtaine de plantes puis la F3 déployée du moment à partir du stade dernière feuille pointante :  

  •  Pour les variétés sensibles : si plus de 20 % des feuilles observées présentent des taches de septoriose, il est recommandé de réaliser un traitement avant les prochaines pluies. 
  •  pour les variétés peu sensibles, le seuil est de 50 % de feuilles atteintes.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.