Aller au contenu principal

Rejeb Ahmed: "Le nombre des vétérinaires recrutés est très modeste aux délégations"

Rejeb Ahmed: "Le nombre des vétérinaires recrutés est très modeste aux délégations"

Le professeur Rejeb Ahmed, Président du Conseil de  l'Ordre des Vétérinaires de Tunisie, a recommandé le recrutement de nouveaux médecins vétérinaires qui représentent seulement 1,5 % du nombre total des salariés au ministère de l'agriculture et des ressources hydrauliques et de la pêche.

Dans une déclaration exclusive à Flehenta, il a réitéré que « la révision de cette défaillance inquiétante doit se faire, selon lui, en urgence aussi bien au niveau central qu’au niveau régional.  A l’échelle nationale, la représentativité de vétérinaires est très modeste, voire même insuffisante. Le nombre des délégations dépasse le nombre des vétérinaires dans plusieurs régions comme à Bizerte, Sfax, MédenineSidi Bouzid, Kébili, Jendouba…»

« Nous recommandons le recrutement de nouveaux médecins vétérinaires au ministère parce qu’ils ont un rôle primordial en rapport avec la production animale en Tunisie qui est l’un des défis majeurs qui menacent la richesse nationale… Et nous proposons également de diversifier leurs profiles  et leurs champs d’intervention pour toucher aux domaines des soins de santé, la santé publique vétérinaire, l’hygiène et la filière des volailles. » A-t-il souligné.

Le professeur Rejeb Ahmed a notamment indiqué que le nombre des vétérinaires a baissé en raison des départs à la retraite de certains médecins sur terrain , ce manque influera sur plusieurs taches et missions de ce corps spécifique au sein du ministère.

Il a également rappelé que « le recrutement de médecins vétérinaires au ministère de l'agriculture aura certainement un impact positif sur différentes  filières parce que leur  intervention touche à plusieurs niveaux. Outre le service de santé et  l'inspection, ils assurent le contrôle technique, l’élaboration des études et la proposition des mesures appropriées dans le domaine de la médecine vétérinaire et de la préservation de la santé publique, les formations vétérinaires, le contrôle des projet de construction et de transformation des établissements vétérinaires, l’assistance des autorités régionales et des groupes publics locaux, le contrôle des denrées alimentaires d'origine animale, la participation  à la préparation de projets de textes législatifs et réglementaires , la conception de programmes et projets de développement, de production et de suivi» 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.