Aller au contenu principal

PAPS-EAU recommande  la finalisation et la validation du Code de l’eau et de ses textes d’application 

PAPS-EAU recommande  la finalisation et la validation du Code de l’eau et de ses textes d’application 

La recommandation principale à la clôture du Programme d’Appui aux Politiques Publiques de Gestion des Ressources en Eau pour le développement rural et agricole (PAPS-EAU) était d’appeler le gouvernement tunisien à accélérer la finalisation et la validation du Code de l’eau et mettre en place ses textes d’application. 

PAPS-EAU qui a été signée entre l’Union européenne et la Tunisie en septembre 2011 pour un montant de 57 millions d’euros avait pour objectif «d’appuyer le gouvernement tunisien dans une meilleure prise en compte des problématiques de préservation de la ressource et de la gestion de la demande en eau dans une approche intégrée». 

Lors de sa clôture, ce programme a notamment recommandé l’accélération du développement d’une stratégie globale du secteur de l’eau intégrant toutes les stratégies sous-sectorielles et impliquant les autres parties prenantes concernées (ministères, agences, parlement, secteur privé, société civile…).

Il a appelé au lancement d’une étude organisationnelle du paysage institutionnel du secteur de l’eau, la création de nouvelles structures plus adaptées aux problématiques sectorielles actuelles et nouvelles, le financement durable du secteur de l’eau par une réforme de la politique tarifaire de l’eau, en impliquant le secteur privé, le développement d’une stratégie de protection de la qualité d’eau agricole par la maîtrise de la pollution par des intrants agricoles et la conception d’un plan pour la valorisation des eaux écologiques.

Il est à rappeler , dans ce cadre, que la Tunisie a conçu les grandes lignes du nouveau code des eaux qui se caractérise par l’importance accordée au volet de la gouvernance dans le secteur, et qui  stipule la création de conseils régionaux de l’eau afin de mettre en place les bases d’une approche participative de gestion de l’eau tout en favorisant l’établissement d’une nouvelle relation avec les groupements de gestion de l’eau. Ce code vise à décentraliser la gestion de l’eau, mettre fin à la surexploitation des réserves en eau, préserver les ressources hydrauliques de la pollution, prendre en considération la contribution de la société civile au domaine de la gouvernance de l’eau.
 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.