Aller au contenu principal

M.Ben Said-ITES: Le dialogue sur l'agriculture doit se traduire en actions appliquées

M.Ben Said-ITES: Le dialogue sur l'agriculture doit se traduire en actions appliquées

Suite au lancement du dialogue national sur l’agriculture en Tunisie, l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques (ITES) a organisé plusieurs rencontres touchant à plusieurs secteurs qui nécessitent une remise à niveau et un examen approfondi et multidisciplinaire de la part de tous les intervenants… 

Interrogé à ce propos, M.Foued Ben Said, expert à l’ITES,  a cité ces actions dans une déclaration exclusive à Flehetna : « Suite à l’adoption du principe du dialogue national de l’agriculture, nous avons tenté d’examiner la situation du secteur agricole à  travers des actions approfondies qui touchent aux problématiques du secteur à tous ses niveaux. Dans ce sens, l’ITES a tenu huit ateliers qui ont été destinés à examiner plusieurs thématiques principalement liées aux : volailles, viandes rouges, œufs et laitsécurité alimentaire et  grandes cultures, approvisionnement et investissement, pêche et aquaculture,  main d’œuvre agricole, ressources naturelles, forestières et hydrauliques, circuits de commercialisation des produits agricoles… » 

Interrogé sur les recommandations de l’ITES pour le secteur agricole, l’ITES a appelé à la protection du produit et de l’agriculteur tunisien qui sera le grand perdant si la Tunisie signe l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) avec l’Union Européenne. La Tunisie  sera un marché ouvert aux produits agricoles européens, massivement subventionnés. Il est donc nécessaire de mettre en place un programme national de mise à niveau du secteur agricole, pour le préparer à la concurrence avec l’Europe ».

L’ITES a également appelé à la programmation de la production et la commercialisation selon les besoins et les saisons, ou en fonctions des périodes marquées par de fortes demandes (saison estivale, ramadan). Cette approche pourrait également permettre de dresser une bonne gestion de la production.  L’ITES a encore étudié les modalités d’exploitation des  produits (périmés et en mauvais état) suite à leur destruction et penser à leur transformation. 

« La mise en place d’un identifiant unique pour chaque agriculteur devrait également figurer parmi les priorités de l’Etats parce cet acquis permettra désormais de protéger le droit de l’agriculteur à travers la définition de son statut et de son positionnement par rapport aux circuits de commercialisation ( légale ou parallèle) »  a souligné l’expert qui a, par ailleurs, indiqué que cette initiative permettra l’amélioration de la collecte des données dans les secteurs fonciers et agricole, d’autant plus que le gouvernement s’apprête à concrétiser le programme Tunisie numérique 2020.

Pour conclure, M.Foued a indiqué à Flehetna que le dialogue doit aboutir à des résultats qui doivent être appliqués avec l’adhésion de tous les partenaires travaillant dans le secteur agricole. « Nos recommandations feront l’objet de plusieurs concertations avec le ministère de l’agriculture, l’UTAP et la commission l'agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et les services liés. Nous travaillons pour définir les priorités,  aboutir à des réformes et des perspectives qui serviront à la remise à niveau du secteur agricole en Tunisie. » A-t-il réitéré. 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.