Aller au contenu principal

Les voix s’élèvent contre l’importation de 1,5 million œufs à couver

Les voix s’élèvent contre l’importation de 1,5 million œufs à couver

La décision d’importer 1,5 million œufs à couver a entrainé une vague de contestations depuis des semaines et a suscité plusieurs polémiques … 

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et l’Association tunisienne des producteurs d’œufs de consommation et le syndicat national des agriculteurs (SYNAGRI) ont exprimé leur refus et leur vive inquiétude suite à cette décision qui risque de mettre à la dérive la production nationale capable, selon toutes les prévisions, de répondre aux besoins du marché intérieur. Dans un communiqué conjoint, ces organisations ont appelé les autorités à revoir leurs cartes et réviser cette orientation après la concertation avec les parties prenantes, pour éviter la perturbation du marché local. 

Pour avoir plus d'informations autour de ce sujet, nous avons recueilli plusieurs avis de différents intervenants du secteur : 

Mme Basma Trabelsi Mâaouia, directrice du commerce intérieur au sein du ministère du commerce a indiqué, dans une déclaration à Flehetna, que « la décision de l’importation de 1.500.000 œufs à couver de poulet de chair a été adoptée dans le cadre d’un conseil ministériel qui était consacré à l’examen de la situation et les perspectives du secteur des volailles. L’objectif de cette décision était d’intervenir pour combler toute insuffisance enregistrée et pour régulariser le marché local, et ce en coordination avec tous les acteurs intervenant dans le secteur. Toutefois, il faut souligner que ce n’est pas la première fois que la Tunisie adopte la solution, on a déjà eu recours à l’importation plusieurs fois, ces dernières années » 

Mme Trabelsi a également indiqué que cette décision ne sera appliquée que dans le cadre d’une approche de collaboration entre le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, le ministère du commerce, toutes les organisations, les structures et les acteurs du métier… Dans ce même contexte, elle a expliqué que les professionnels du métier qui seront intéressés et qui exprimeront leur besoin auprès des autorités concernées pourront acquérir la quantité demandée d’œufs à couver de poulet de chair, tout en bénéficiant de plusieurs avantages fiscaux comme l’exonération des frais douaniers…

Concernant l’application de cette décision à court terme, Mme Trabelsi a indiqué que le ministère du commerce est en train de suivre les données du marché pour évaluer le niveau de production pour la période à venir. L’importation ne se fera qu’en fonction des indicateurs enregistrés sur le marché.

Flehetna a également contacté M.Wassim Boukhris, président de la chambre régionale de volailles à Sfax, et représentant du Syndicat National des Agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI) qui a affirmé que cette décision n’était pas « bien étudiée ». 

Il a déclaré, à ce propos, que l’importation de 1.500.000 œufs à couver entrave le stock en devises de la Tunisie et nuit au système de production en profondeur, comme il touche à l'esprit de collaboration conjointe entre les différents intervenants de la profession, l’administration , et les ministères des tutelles chargées du suivi du secteur d’aviculture et de ses différentes composantes. 

M. Boukhris a notamment expliqué que l’impact de l’importation de cette quantité d’œufs à couver ne couvrira pas les besoins du mois de Ramadan, comme l’a prétendu le ministère du commerce qui a pris cette décision pour couvrir l'insuffisance du marché à court terme. Toutefois, le processus prendra, réellement, au moins deux ou trois mois pour atteindre ses fins…  Tenant compte des délais requis pour la ponte qui dure 21 jours et l’élevage qui nécessite au moins 40 jours, cette quantité ne sera pas disponible à la consommation immédiatement, au cours du mois de Ramadan. Il a également rappelé que le marché sera approvisionné de 10,5 mille tonnes au cours du mois saint, outre la programmation d’une réserve de 1120 tonnes pour garantir l’équilibre entre l’offre et la demande.

Dans un autre contexte, le président de la chambre régionale de volailles à Sfax a déclaré que la suspension relative des opérations de retrait d’œufs à couver de poulet de chair au cours des mois prochains (avril 1.000.000 œufs, mai 1.300.000 œufs, Juin 2.500.000 œufs, Juillet 2.000.000 œufs) contribuera à l’élévation du niveau de production au cours de la période de haute consommation, qui coïncide avec la saison touristique, tout en préservant les prix.  

Consulté autour de ce même sujet, l'expert économique M.Mohamed Sadok Jabnoun a déclaré à Flehetna que "cette affaire s'inscrit, en fait, dans le cadre d'une approche qui devrait limiter les importations anarchiques et excessives qui risquent, selon tous les indicateurs, de bloquer la production locale, la balance économique et financière et le développement du secteur agricole en Tunisie". M. Jabnoun considère que La Tunisie, qui dispose d'un potentiel important de ressources agricoles, peu exploitées, est appelée aujourd'hui à booster sa production agricole, tout en évitant de bloquer le marché local avec des importations excessives, assez souvent anarchiques, qui créent une demande très importante sur les devises étrangères et provoquent des dégâts énormes sur le système financier national. 

L'expert a indiqué que la décision prise par le ministère du commerce ne peut être bénéfique qu’à l’entreprise étrangère. La levée des coûts d’importation aura certainement un impact sur les prix de vente sur le marché local…  Il a rappelé dans le même contexte que le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Marouane El Abbassi a tiré la sonnette d’alarme, récemment, en appelant à la nécessité de remédier au dérapage des importations des produits "non essentiels et superflus qui n’ont aucun apport dans les chaînes de valeur nationales ".

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.