Aller au contenu principal

Le FAO mène une initiative mondiale visant à éradiquer la pêche illégale

Le FAO mène une initiative mondiale visant à éradiquer la pêche illégale

La communauté internationale a célébré, le 5 juin,  pour la 1ère fois la journée mondiale consacrée à la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non règlementée (INN). Sa date a été choisie pour sa coïncidence avec l'anniversaire de l'Accord relatif aux mesures du ressort de l'Etat du Port (PSMA) qui est le 1er accord international contraignant à cibler la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN), entré en vigueur en 2016. Cet accord réunit 54 Etats ainsi que l'Union européenne sont devenus parties de l'accord et nombreux sont ceux à avoir déjà commencé à mettre en œuvre ses dispositions.

M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré que «Les parlements de nombreux autres pays sont en passe de ratifier l'accord. J'aimerais féliciter tous ces pays et inviter les autres à rejoindre cette initiative mondiale afin d'éradiquer la pêche illégale. Pour que le PSMA soit effectif, nous avons besoin de tous les pays».

Selon le FAO, le PSMA tend à décourager les navires qui souhaiteraient exercer des activités illégales, en leur refusant l'accès aux ports et donc en les empêchant de décharger leurs prises et de bénéficier des services portuaires. L'accord empêche également les produits provenant de la pêche INN de parvenir jusqu'aux marchés nationaux et internationaux.

 « A travers le monde, des milliers de personnes sans scrupules pillent les stocks de poissons et vident nos océans. Ce ne sont pas seulement les poissons à en payer le prix, les populations aussi. Vider les océans revient à vider les estomacs et les portefeuilles, » a déclaré M. Karmenu Vella, Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche, lors de l'événement qui se tenait aujourd'hui au siège de la FAO.

Le FAO travaille à la réalisation d'un programme mondial de développement des capacités afin d'aider les pays à mieux surveiller leurs flottes et à mieux contrôler les navires étrangers qui se rendent dans leurs ports. Il s'agit également d'améliorer la surveillance des zones côtières de manière à pouvoir garantir la durabilité des ressources halieutiques dans les eaux de ces pays. 

Pour concrétiser ces objectifs, le FAO dispose de plusieurs autres instruments tels que :

  • Les Directives volontaires de la FAO pour la performance de l'Etat du pavillon adoptées en 2014 et les Directives volontaires de la FAO pour un système de documentation des captures adoptées en 2017 servent de complément au PSMA afin d'obtenir une meilleure traçabilité du poisson tout au long de la chaîne de valeur
  •  Le fichier mondial des navires de pêche, des navires de transport réfrigérés et des navires de ravitaillement, opérationnel depuis 2017, est un répertoire d'informations sur les navires participant à des opérations de pêche, qui contribue à la mise en œuvre du PSMA, au suivi des pêches, à leur contrôle et à leur surveillance de manière générale.
  •  Les Directives volontaires de la FAO sur le marquage des équipements de pêche (dont l'objectif est de lutter contre les pertes, les abandons et les rejets d'équipements de pêche) ont été négociées par les Etats membres de la FAO et devraient être validées lors du Comité des pêches de la FAO, qui se tiendra en juillet 2018.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.