Aller au contenu principal

La Tunisie dispose actuellement de 14 Indications Géographiques (IG) enregistrées

La Tunisie dispose actuellement de 14 Indications Géographiques (IG) enregistrées

Les Figues de Djebba et l’Huile d’olive de Teboursouk, qui portent déjà une Appellation d’origine contrôlée (AOC), bénéficieront bientôt, au plus tard au début de 2019, d’une protection internationale. Cette protection est assurée conformément à l’Arrangement de Lisbonne pour la protection internationale des appellations d’origine, auquel la Tunisie est membre depuis 1973. Ils s’ajouteront aux 7 appellations d’origine (filière vinicole tunisienne) déjà enregistrées à l’international.

Cette information a été annoncée par Mme Lamia El Kateb, responsable de l’Académie nationale de la propriété intellectuelle, relevant de l’INNORPI, et relayée par l’agence TAP, dans le cadre d’un séminaire sur le renforcement de la compétitivité commerciale des produits de qualité, liée à l’origine par la protection de leurs signes distinctifs en Tunisie et à l’étranger, organisé par l’INNORPI, les 4 et 5 décembre 2018 au siège de l’UTICA.

Selon la même source, la Tunisie dispose actuellement de 14 Indications Géographiques (IG) enregistrées. Il s’agit de 9 Appellations d’origine contrôlées (7 AOC Vins, 1 AOC fruit : Figues de Djebba et 1 AOC Huile d’olive de Teboursouk) et de 5 Indications de Provenance (Pomme de Sbiba, Grenade de Gabès, Huile d’olive de Monastir, Deglet Ennour Tunisienne, Menthe El Ferch). 
D’après elle, « la protection des Indications Géographiques à l’international constitue le meilleur moyen pour protéger le producteur, améliorer la compétitivité des produits nationaux et maintenir les gens dans leurs régions. Notre objectif, c’est d’avoir au moins une appellation protégée par région ».

Dans le même cadre, M.Lotfi Ben Mahmoud et Mahassen Gmati, représentants de la Direction générale de la production agricole (DGPA), ont précisé que « l’Indication Géographique est un droit de propriété intellectuelle, collectif (réservé aux producteurs du territoire concerné). Elle assure la protection contre la concurrence déloyale (…) les IG constituent un outil de développement local qui permet de protéger les patrimoines locaux, de redynamiser les territoires, de maintenir ou développer des activités économiques et de créer de l’emploi ».
Toutefois, ils ont évoqué quelques contraintes qui pourraient , éventuellement, entraver le développement des indications géographiques, comme le faible niveau d’organisation des producteurs et de communication sur les IG, l’absence de système de contrôle et de certification et la faible coordination entre les acteurs des filières à l’échelle territoriale et nationale… 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.