Aller au contenu principal

La Chambre du commerce en détail de viandes de volailles appelle à ouvrir une enquête sur la hausse des prix

La Chambre du commerce en détail de viandes de volailles appelle à ouvrir une enquête sur la hausse des prix

Le président de la Chambre Nationale du commerce en détail de viandes de volailles M.Ibrahim Nefzaoui a considéré que les ministères de l’Agriculture et du Commerce seraient l’origine de la hausse des prix observés dans le secteur des viandes blanches.

Invité sur les ondes de radio Mosaïque FM, à Midi Show, M.Nefzaoui a indiqué que la chambre nationale du commerce en détail de viandes de volailles a envoyé des correspondances au ministère du Commerce à plusieurs reprises, l’appelant à « ouvrir une enquête sur la hausse des prix ». Il a également assuré que « la Chambre a décidé de réduire la marge bénéficiaire de 3 points, passant de 20 à 17%, en prévision du mois de Ramadan. Le commerçant se procure le poulet à 6 TND auprès des abattoirs, pour les revendre ensuite à 7,5 TN au consommateur final. La marge bénéficiaire est de 1,5 TND, mais elle demeure insuffisante compte tenu des coûts supportés par le commerçant… » 

Selon lui, « le ministère de l’Agriculture est le premier responsable de la hausse des prix étant donné qu’il n’a pas rempli sa mission consistant à stocker les produits en prévision des périodes de fortes demandes… »
Dans la même émission, le président de la Chambre Nationale des abattoirs et des transformateurs de viandes, Fethi Ghrayeb, a indiqué que « les propriétaires de ces établissements se procurent le poulet (vivant) à 4,2 TND auprès des agriculteurs. La hausse des prix est notamment due à celle des prix de la nourriture… »

Il a expliqué que « l’entretien d’une poule vivante est très coûteux. Un seul kilogramme nécessite jusqu’à 10 litres d’eau…Nous nous sommes mis d’accord avec le ministère du Commerce pour proposer un poulet à 6 TND le kilogramme à sa sortie de l’abattoir (sans tenir compte du coût des transports et de la distribution) » 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.