Aller au contenu principal

Journée internationale de la femme : Success-stories des femmes rurales tunisiennes …

Journée internationale de la femme : Success-stories des femmes rurales tunisiennes …

Quoi de mieux pour fêter la journée internationale de la femme que d’exposer des histoires de succès de trois femmes tunisiennes qui ont réalisé leurs rêves en défiant toutes les difficultés ?

Hanen de Siliana …. 

Hanen, une jeune biologiste, âgée de 25 ans qui vit à Ouled Taleb dans le gouvernorat de Siliana, une des nombreuses zones du Nord-Ouest tunisien qui sont particulièrement touchées par le chômage et la pauvreté. Bénéficiant du Projet de Mobilité des jeunes ruraux, financé par la FAO, dans sa région, Hanen a su mettre en pratique ses connaissances universitaires dans l’agriculture, et a lancé sa propre entreprise d’élevage de volailles en plein air. Grâce au projet, elle a reçu un kit avicole, une couveuse d’une capacité de 500 œufs et elle a également bénéficié d’un appui technique nécessaire au lancement de son entreprise.
Toujours ambitieuse, Hanen pense réinvestir ses bénéfices actuels pour développer progressivement son entreprise et embaucher plus de personnes dans son exploitation et de subvenir aux besoins de sa famille.

Sonia d’Amdoun, à Beja … 
Dans le cadre du projet RYM, Sonia, qui était au chômage,  s’est trouvée une nouvelle source de revenu dans la fabrication des produits alimentaires et d’épices locales pour la cuisine traditionnelle tunisienne. 
Elle a ouvert une petite boutique à Amdoun, dans le nord-ouest de la Tunisie, et a reçu de la FAO un moulin à épice et à piment pour la transformation et la commercialisation des produits locaux. Ainsi, elle a entamé son projet avec l’aide de son mari, sa sœur et sa belle-sœur.
Le projet RYM a permis à Sonia d’acquérir des compétences techniques et en gestion des affaires.  «Avec mon projet, j'ai réussi à offrir des possibilités d'emploi aux femmes. Quand je parle ici de femmes, je ne parle pas de femmes diplômées, mais plutôt de femmes pauvres qui sont vraiment dans le besoin et qui ne sont pas diplômées. Leurs seuls atouts sont leurs bras et leurs mains.» a dit Sonia. 

Imen de Hassi Jerbi, au Sud-Est tunisien
En 2010, Imen et sa famille ont migré vers la France à la recherche de possibilités d'emploi. Après sept ans, et de retour à sa ville natale, dans le village de Hassi Jerbi, dans le Sud-Est tunisien, Imen s’est relancée dans son propre projet en exploitant son champ d’un hectare d’aloe vera.
Grâce à l’appui du Projet de Mobilité des jeunes ruraux, Imen a pu acheter et installer un système d’irrigation goutte à goutte pour son champ d’aloe vera. Elle a également construit un laboratoire pour l'extraction et la fabrication d'huile et de gel des feuille d'aloe. Grâce aux compétences de commercialisation et de communication acquises au cours de sa carrière universitaire, Imen a lancé sa propre marque, ‘Mon Aloe’, tout en embauchant cinq jeunes employés, périodiquement, pour la récolte et l'extraction de l’huile et l'emballage du produit final.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.