Aller au contenu principal

Hausse des prix mondiaux des produits alimentaires en janvier 2019

Hausse des prix mondiaux des produits alimentaires en janvier 2019

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont enregistré une hausse de 1,8% en janvier 2019 par rapport au mois précédent, selon l'indice FAO des prix des produits alimentaires. Cette hausse est due à la forte augmentation des prix des produits laitiers et la fermeté des prix des huiles de palme et de soja.

L'indice des prix des produits alimentaires, indicateur des variations mensuelles des prix internationaux d'un panier de produits alimentaires, a affiché les variations suivantes : 

L’indice FAO des prix des produits laitiers a augmenté de 7,2% par rapport à décembre, après sept mois de baisse des prix. La faiblesse de l'offre à l'exportation de l’Europe - en raison de la forte demande intérieure – a été le principal facteur à l'origine de cette situation, de même que le resserrement saisonnier des disponibilités à l'exportation de l'Océanie prévu dans les prochains mois.

L'indice FAO des prix des céréales s'est établi en moyenne à 168,1 points en janvier, en légère hausse par rapport à décembre. Les prix des principales céréales ont généralement été fermes malgré le resserrement des disponibilités à l'exportation et la vigueur de la demande mondiale.

L’indice FAO des prix de l’huile végétale a augmenté de 4,3% par rapport au mois précédent, grâce principalement à la valeur de l’huile de palme, influencée par une baisse saisonnière de la production dans les principaux pays producteurs. Les prix internationaux de l'huile de soja ont également augmenté en raison de la forte demande d'importation de produits sud-américains.

L’indice FAO des prix du sucre a augmenté de 1,3%, une évolution largement influencée par l’appréciation de la monnaie du Brésil par rapport au dollar américain. Le Brésil est le premier exportateur mondial de sucre.

L’indice FAO des prix de la viande n’a pratiquement pas changé par rapport à décembre. La valeur de janvier a été calculée en supposant que les prix de la viande sont restés stables aux États-Unis où les données officielles n'étaient pas disponibles en raison de la fermeture du gouvernement. Ailleurs, les cours internationaux des prix de la viande bovine, porcine et de volaille sont restés stables, tandis que les prix de la viande ovine ont diminué parallèlement à l'offre abondante exportable de l’Océanie.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.