Aller au contenu principal

France- 2019 : « un été meurtrier pour les abeilles et le miel »

France- 2019 : « un été meurtrier pour les abeilles et le miel »

Le bilan est pessimiste : 2019 sera une année noire pour les apiculteurs en France. « La sécheresse et les deux épisodes caniculaires n'ont pas aidé, le printemps froid et pluvieux a mis en péril certaines ruches... et la canicule de fin juin a été catastrophique … 80 ruches ont été perdus » 


« A l'intérieur d'une ruche, qui contient 40.000 à 60.000 abeilles, la température doit être maintenue autour de 34 à 35°C, les abeilles réchauffant l'intérieur en se regroupant ou ventilant pour aérer…  Mais alors que la température la plus élevée de l'histoire en France a été relevée le 28 juin dans l'Hérault, avec 46 degrés, dans certaines ruches en bois restées au soleil, les abeilles n'ont pas pu contrôler la température », a rapporté l’AFP.


L'extrême chaleur a également empêché une floraison et une ponte des reines normales si bien que les générations d'abeilles ne se sont pas renouvelées. Sachant qu'une abeille sur les mois d'été vit de 50 à 60 jours, cela a encore amputé les récoltes, particulièrement celles de miels de garrigue, thym et romarin … 


« Une année normale, on fait à peu près deux tonnes de miel de garrigue sur les différents ruchers que l'on a. Cette année on a fait 150 kilos.  Les premiers chiffres montrent une année très difficile. Il faudra attendre septembre pour un bilan définitif. » Affirme Frédéric Bourgeaud, président du syndicat des apiculteurs de Drôme-Ardèche. 
 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.