Aller au contenu principal

Création de drones pollinisateurs qui pourraient remplacer les abeilles

Création de drones pollinisateurs qui pourraient remplacer les abeilles

Face à la situation alarmante des abeilles qui meurent massivement depuis plusieurs années et dont les pesticides néonicotinoïdes sont les principaux suspects, certains chercheurs ont choisi d’explorer des solutions technologiques susceptibles de résoudre ce problème.

Les drones semblent être le meilleur vecteur de la pollinisation et permettraient même d'augmenter considérablement les rendements agricoles. Ces drones peuvent même faire mieux que les abeilles étant infatigables et précis.
Aux États-Unis, la société Dronecopter expérimente des drones pour aider la pollinisation d'exploitations produisant des amandes, des cerises et des pommiers. La société a mis au point un brevet qui permet à son drone de pulvériser avec précision la quantité nécessaire de pollen.

Ce type de drones avait déjà fait l'objet d'expérimentations par des chercheurs japonais il y a plus d'un an. Une équipe de chercheurs du National Institute of Advanced Industrial Science (AIST) de Tsukuba (Japon) a réussi à concevoir un drone pollinisateur, testé avec succès, pour polliniser des fleurs.

Ce drone miniature pollinisateur des fleurs pourrait travailler aux côtés des abeilles et des autres insectes pollinisateurs. Il est capable de collecter du pollen sur la partie mâle d’une fleur puis de le déposer sur la partie femelle. En effet, une bande recouverte de crin de cheval a été collée sous le ventre de l’appareil, afin de reproduire les poils minuscules qui recouvrent les pattes des abeilles et leur servent à collecter le pollen.
Pour le moment, l’étape suivante pour les chercheurs de l'AIST est de rendre leur drone autonome de telle sorte qu'il puisse accomplir cette tâche en se basant sur de la géolocalisation et de l'intelligence artificielle.

 

                                                                                                                                                            [Source : Futura-sciences]

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.