Aller au contenu principal

Brésil : Chenilles hybrides résistantes menaçant l'agriculture mondiale

Brésil : Chenilles hybrides résistantes menaçant l'agriculture mondiale

Des chercheurs australiens de l'Organisation du Commonwealth pour la Recherche Scientifique et Industrielle (CSIRO) ont découvert  au Brésil, de nouveaux insectes hybrides issus du croisement de deux espèces de chenille, considérés comme les plus nuisibles aux cultures.
Cette hybridation entre l’Helicoverpa armigera (noctuelle de la tomate) et l’Helicoverpa zea (chenille de l’épi du maïs) a crée des chenilles voraces et susceptibles d’être très résistantes aux pesticides.  

Selon Tom Walsh, l'un des coauteurs de l'étude publiée dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences)"cette hybridation représente une nouvelle menace susceptible de s'étendre dans le monde entier. Ces chenilles s'attaquent à une très large variété de cultures et semblent capables de résister à toutes les tentatives de contrôle." 
En effet, les larves de l’Helicoverpa armigera s'attaquent à plus de 100 plantes différentes dont les tomates, le maïs, le soja, le coton.... Selon les chercheurs, ces papillons se sont surtout répandus en Afrique, en Asie et en Europe. Ils se déplacent très rapidement et surtout, ils sont devenus résistants aux pesticides.

Bien que les scientifiques assurent qu'actuellement, une combinaison de pesticides permettrait de lutter contre ces insectes hybrides, ils craignent une invasion difficilement maîtrisable de ces insectes hybrides à l'échelle mondiale d’où il est important d'étudier ces ravageurs pour une gestion durable, à long terme  dans le monde entier.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.