Aller au contenu principal

Baisse de la production d’huile d’olive pour la saison 2018-2019

Baisse de la production d’huile d’olive pour la saison 2018-2019

Selon les premières estimations du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, la saison de production d’huile d’olive 2018-2019 enregistrera une baisse, par rapport à l’année précédente. 

A ce propos, Ajmi Larbi, chercheur à l’Institut de l'Olivier, a affirmé cette information dans une déclaration exclusive à Flehetna, expliquant que cela est dû à plusieurs facteurs : le principe d’alternance de production qui est génétique et qui fait que la production varie d’une année à une autre, la sécheresse et le manque de pluviométrie au cours de la période de fleuraison qui s’étale généralement du mois de décembre au mois de juillet, et le retard enregistré dans la récolte des olives l’année dernière qui a eu un impact négatif sur la saison 2018-2019.  « Ces facteurs auront certainement des répercussions importantes sur la production des olives et de l’huile d’olive pour cette année. », a-t-il souligné.

M. Larbi a également rappelé la problématique de l’excédent de la production de l’année dernière qui n’a pas encore été commercialisée. Il a souligné dans ce contexte la nécessité de déployer les efforts nécessaires pour sa liquidation.
Dans le même contexte, il est à rappeler que le ministère de l’Agriculture, a tenu, le 5 novembre,  une séance de travail pour examiner les préparatifs mises en place pour garantir le bon déroulement de  la saison de cueillette des olives.  A cette occasion, les principaux indicateurs du secteur de l’huile d’olive ont été présentés : en Tunisie, la superficie plantée est estimée à 1,8 million d’hectares, elle comprend 88 millions de plants d’olivier. Le pays se positionne ainsi au rang de deuxième producteur mondial après l'Espagne. Pour la saison 2018-2019, les estimations du ministère tablent sur une baisse au niveau de la production par rapport à la saison précédente. Le secteur irrigué contribuera à hauteur de 40% jusqu'en 2018/2019 et le secteur pluvial  à hauteur de 60%.

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.