Aller au contenu principal

Aquaculture : le top 10 des poissons d’élevage

Aquaculture : le top 10 des poissons d’élevage

D'après l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), « l'aquaculture pèse aujourd'hui plus que la pêche dans la production de poisson pour l'alimentation. »

En 1950, la production halieutique (poisson, crustacés et mollusques) issue de l'aquaculture se limitait à 0,6 million de tonne. En 2016, elle a atteint 80 millions de tonnes, soit 47 % de la production totale (pêche + aquaculture). Près de 70 % des espèces aquatiques d'élevage sont désormais nourries par l'homme, un chiffre en hausse de 10 points depuis 2000 (ce chiffre comprend les crustacés et mollusques).

Selon la même source, « plus de 369 espèces de poissons sont actuellement élevées dans les fermes aquacoles. Malgré cette grande diversité, certains poissons dominent largement la production. Les 20 premières espèces représentent ainsi 84,2 % de la production. »

Dans le top 10, on trouve plusieurs espèces à savoir : 

1- Carpe de roseau

2- Carpe argentée

3- Carpe Commune

4- Tilapia du Nil

5- Carpe asiatique

6- Carassin

7- Catla

8- Autres poissons d’eau douce

9- Saumons atlantique

 10-Rohu

La FAO a notamment souligné que « la quantité de poisson pêché en mer ne progressant plus depuis les années 1980, c'est donc essentiellement l'aquaculture qui contribue à l'essor de la consommation de poisson dans le monde. Celle-ci est ainsi passée de 9 kg en 1961 à 20,2 kg en 2015, soit une augmentation moyenne d'environ 1,5 % par an. En France, elle atteint même 35 kg par an. La FAO anticipe une production aquacole de 109 millions de tonnes en 2030 pour couvrir la demande.

                                                                                                                                                                          FAO/ futura-sciences

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.