Skip to main content

Loi de Finances 2018 : le secteur agricole est un secteur stratégique et un des piliers de l’économie tunisienne

Loi de Finances 2018 : le secteur agricole est un secteur stratégique et un des piliers de l’économie tunisienne

Le projet de loi de finances pour l’année 2018 prévoit de doter le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, d'un budget total de 1402,096 millions de dinars. Selon Samir Taieb, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, près de 60% de ce budget sera consacré à l'eau.

« Ce budget est réparti sur six programmes relatifs à l’eau (60%), les forêts et l’aménagement des terres agricoles (12%), la production agricole, la qualité et la sécurité phytosanitaire des produits agricoles et agroalimentaires ( 11%) ainsi que l’entrepreneuriat et l’appui (9%), la pêche (6%) et enfin l’enseignement supérieur, la recherche, la formation et la vulgarisation (1%)», a-t-il déclaré.

Lors de la discussion du projet du budget de son département dans le cadre de la commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et des services y afférents, à l’Assemblée des représentants du peuple, Taieb a précisé que 15 mégas projets d’une valeur de 1686MD ont été lancés et que le taux d’accroissement des paiements a atteint 4% par rapport à l’année 2017.

Taieb a ajouté aussi que près de 28% du budget du ministère soit l’équivalent de 493 MD sera consacré à la Société nationale d’exploitation et de distribution de l’eau (SONEDE).

Il a souligné que les objectifs et les orientations de l'année prochaine ont été mis en place. L'objectif ultime est de promouvoir le secteur agricole sur le plan de l'économie nationale et d'améliorer sa contribution dans la croissance.

D'autre part, Taieb a indiqué que le ministère œuvre à intensifier l'intervention de l'État dans le secteur agricole, et ce, à travers la création d'un fonds de compensation des dégâts agricoles dus aux catastrophes naturelles. Le ministère négocie aussi la possibilité d'octroyer des primes et de subventions afin de booster l'économie sociale et solidaire dans le secteur agricole et de la pêche ainsi que des ressources naturelles.

Selon le budget de l'année 2018, les incitations de l'État sont estimées à 254,1 millions dinars, répartis comme suit :

 

  • Le fonds privé de développement agricole : 115MD.
  • Le fonds des catastrophes naturelles : 20MD.
  • La stratégie nationale de promotion des féculents : 0,6MD.
  • La subvention du lait : 58MD.
  • La subvention des hydrocarbures dans le secteur agricole : 10MD.
  • La subvention des semences : 9,5MD.

En ce qui concerne le programme de l'eau au titre de l'année 2018, 94 puits profonds d'un coût de 39,4 MD seront réalisés. Ces puits seront répartis comme suit :

  • 56 puits de remplacement : 28,6MD
  • 18 puits profonds : 69MD.
  • 10 puits d’eau potable : 2,2MD.
  • 10 puits d’exploration : 1,7MD.

Au cours de cette séance, les députés l’Assemblée des représentants du peuple ont considéré que le secteur agricole est un secteur stratégique et un des piliers de l’économie tunisienne. Ils ont insisté sur l'importance d'accorder au ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche un budget respectable qui répond aux aspirations du secteur et de programmer des mégas projets agricoles.

Aussi, ils ont appelé à la création d'une administration régionale des fourrages.

Parmi les points abordés également, la publication d'un livre blanc qui identifierait des solutions aux dettes des agriculteurs en vue de gérer et faciliter le processus de production et l'incitation des jeunes à exploiter les terres domaniales.