Skip to main content

Les investissements agricoles à Jendouba depuis la révolution, du bon, mais…

Les investissements agricoles à Jendouba depuis la révolution, du bon, mais…

Le volume des investissements privés dans le secteur agricole pour la ville de Jendouba a atteint 115 MD, soit 32,7% du volume global, sur la période entre 2011 et 2017.

Ces chiffres émanent d’un rapport élaboré par le commissariat régional au développement agricole de la ville du nord-ouest Tunisien.

Un volume important, mais qui est loin de refléter les capacités de production de la région, estime l’ex président du syndicat des agriculteurs Leith Ben Becher, qui voit en la nouvelle loi sur l’investissement, entrée en vigueur depuis quelques mois, comme un élément qui devrait booster encore plus les chiffres.

Cette situation qui n’est pas optimale, s’explique, toujours selon Mr Ben Becher, par l’absence de financements bancaires, la situation préoccupante de l’infrastructure de base, et les techniques souvent archaïques utilisées dans ce secteur.

Pour aller dans les détails, la production de pommes de terre à Jendouba représente environ 20% du total de la production nationale, soit 40 mille tonnes.

Sont également cueillis chaque année, 100 mille tonnes de tomates, 92 mille tonnes de légumineuses et 5 mille tonnes de culture de transformation, selon le représentant du commissariat régional au développement agricole.

Rappelons que le total des investissements privés à Jendouba s’élève à 351 millions de dinars, et que le secteur des industries manufacturières a occupé la 2ème place ,suivi par le secteur du transport, du tourisme, de l’habitat et enfin le secteur de l’artisanat.