Skip to main content

Le manque de semences, ce problème majeur !

Le manque de semences, ce problème majeur !

La saison des grandes cultures a démarré au gouvernorat de la Manouba. Mais malheureusement, cet événement a enregistré un manque de semences sélectionnées.

D'après le commissaire régional de l’agriculture à la Manouba, Hédi Hamrouni, la quantité des semences sélectionnées pour couvrir les besoins des agriculteurs n’a pas été respectée. En effet de 17000 quintaux de semences demandées, seuls 8300 quintaux ont été mis à la disposition de la région.

Dans une déclaration accordée à l'agence TAP, Hédi Hamrouni a indiqué que les besoins du gouvernorat en engrais nécessitent des quantités supplémentaires, soit environ 3000 quintaux afin de couvrir les demandes pressantes pour la saison agricole 2017-2018.

Durant cette saison, le Commissariat régional au développement agricole a prévu de planter 37000 hectares de céréales, dont 16700 hectares de blé. Le commissariat prévoit aussi de planter 2200 hectares de légumineuses et 14000 hectares de plantes fourragères.

Dans le même contexte, 24000 hectares seront traités contre les mauvaises herbes et 16000 hectares contre les maladies fongiques.

Le manque flagrant de semences a eu un impact sur les centres de collecte des céréales et de vente de graines dans la région ainsi que sur les coopératives à l’ouverture de la saison agricole selon Hédi Hamrouni.

Une rencontre entre des agriculteurs du gouvernorat de la Manouba, le gouverneur de la région, Ahmed Smaoui, le président de l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche, Fakhreddine Torjmane, et des représentants du commissariat régional de l’agriculture a eu lieu lors d'une visite de terrain effectuée, en fin de semaine, à la Coopérative centrale des semences et aux centres de collecte du lait, dont le principal sujet était : le manque de semences, comment y remédier.

Lors de cette réunion, Fakhreddine Torjmane, le président de l’Union régionale de l’agriculture et de la pêche, a précisé que le ministère a pris du retard cette année dans la culture des semences pour avoir procédé à des analyses, ce qui a engendré un manque important dans les centres d’approvisionnement, particulièrement face à la demande grandissante des agriculteurs de la région.

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.