Skip to main content

Le charançon rouge, un danger à ne pas prendre à la légère

Le charançon rouge, un danger à ne pas prendre à la légère

Deux programmes de lutte contre le charançon rouge ont été lancés par e ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche pour un montant dépassant les 10 millions de dinars.

Cet insecte, qui a fait son apparition en Tunisie depuis plus de 10 ans a fait des ravages en s’attaquant aux palmiers dans la région de Tunis et de Bizerte, causant d’énormes dégâts.

A l’occasion d’un séminaire sur “la lutte biologique contre le charançon rouge, expérience croisée Tunisie-France”, organisé le jeudi 19 octobre, des représentants du groupe industriel français M2i Life Sciences (Paris), coorganisateurs de cet évènement avec Business France, ont proposé une nouvelle solution.

L’idée est d’éviter les insecticides chimiques et de les remplacer par des solutions propres, et technologiques basées sur les diffuseurs.

Le président de la Chambre nationale de l’agriculture biologique et du tourisme vert relevant du Syndicat des agriculteurs de Tunisie “SYNAGRI”, Mohamed Ikbal Souissi, craint lui la propagation de cet insecte “Il faut sensibiliser les citoyens dans les zones urbaines ou rurales quant à la menace du charançon rouge, un ravageur qui risque de faire détruire non seulement les palmiers d’ornement mais aussi d’atteindre les oasis”.

Il a rajouté également que la plupart des étudiants en agronomie ne sont pas au courant de son existence selon une étude de la SYANGRI, tout en rappelant qu’un numéro vert est à la disposition des citoyens

, le 80 10 18 56, par la ministère, pour signaler l’infestation des palmiers d’ornementation.

Le président de l’association Française “Sauvons Nos Palmiers” (SNP), Hervé Pietra, a pour sa part mis l’accent sur le rôle que doit jouer la société civile à travers les ONG, en rappelant qu’en France,

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.