Skip to main content

La croissance du secteur agricole dépasse celle du tourisme, une première !

La croissance du secteur agricole dépasse celle du tourisme, une première !

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, Samir Taieb, lors de la journée d’information sur l’investissement agricole en Tunisie, organisée par le Consulat général de Tunisie à Paris, est revenu sur la croissance record que devrait atteindre le secteur agricole en 2018.

Samir Taieb affirme que ” La croissance du secteur de l’agriculture sera de l’ordre de à 10,9 % en 2018 et les recettes de l’exportation des agrumes, de l’huile d’olive, des dattes ainsi que d’autres produits devraient dépasser pour la première fois celles du secteur du tourisme”.

Il faut dire que cette croissance était de l’ordre de 2.5% uniquement en 2017, et que “les recettes prévues par les agrumes, l’huile d’olive, les dattes ainsi que d’autres produits dépasseraient pour la première fois les recettes du secteur du tourisme”.

Abderrahamane Chaffai, Directeur général de l’Agence de promotion des investissements agricoles, explique ce bond remarquable par l’adoption de nouvelles réformes dans le développement de l’investissement immatériel, les logiciels, les normes de production biologique, le matériel, la maîtrise des nouvelles technologies, qui ont naturellement engendré une amélioration nette de la productivité.

” Les investisseurs étrangers peuvent détenir jusqu’à 66% du capital social des sociétés œuvrant dans l’agriculture, et exploiter les terres agricoles par le biais de location sans que la terre fasse l’objet d’apport dans le capital “ a-t-il rajouté.

Le ministre de l’agriculture, Samir Taieb, a tenu à signaler que les avantages accordés pour la promotion de l’investissement dans domaine agricole sont conformes à la loi fiscale, et sont traçables, notamment pour toute facture dépassant les 5 mille dinars.

Il a également mis l’accent sur les primes accordées aux investisseurs ” 5 mille demandes de primes, soit l’équivalent de 700 millions de dinars sont traités chaque année. L’Etat a accordé 50 millions de dinars sous forme de primes aux investisseurs agricoles en 2016 “.

Une bonne nouvelle qui ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt, puisque la Tunisie peine à écouler certains produits phares à l’export, et le secteur agricole continue à souffrir de quelques maladies qui ne doivent pas devenir critiques.

 

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.