Skip to main content

L’orge « Herdeum vulgare »

 

L’orge « Herdeum vulgare » appartient à la famille des Graminées, tribu des Hordées, genre Hordeum.Originaire d'Asie occidentale et d'Afrique de l'Est, l'orge supporte tous les climats, mêmes extrêmes. Au stade végétatif, l'orge est d'un vert plus clair que les autres céréales.

A l'âge adulte, elle présente de nombreux talles et est généralement pourvue de grandes barbes. Le grain d'orge constitue un excellent aliment pour l'engraissement du bétail.

Exigences pédoclimatiques

L'orge s'accommode mal des sols lourds, argileux, nitrifiant lentement au printemps (limitation du tallage). Il préfère des sols sains, pas trop compacts, légers et frais. Le pH du sol est voisin de la neutralité. La température favorable pour la germination se situe entre 20 et 25°C. Lors de la floraison, la température idéale est environ 16°C. Lors de la maturation une température égale à 20°C est jugée optimale.

Opérations culturales

Préparation du sol : l’orge exige un lit de semence assez motteux en surface et normalement rassis en profondeur. Procéder par un labour à 15-20cm de profondeur un mois avant le semis.

Fumure du fond : épandage de fumier de l'ordre de 10 T/ha au moment du labour.

Semis : la profondeur de semis recommandée pour l’orge est comprise entre 3,5 et 5 cm. Le semis se fait en ligne espacée de 15 à 18 cm en terrain moyen et en terrain riche 18 à 22 cm. Semer des semences triées et traitées provenant d'une variété pure ayant une bonne faculté germinative.

Irrigation : l’orge est peu sensible à la sécheresse. Les besoins en eau sont d’environ 500 mm d'eau pendant son cycle végétatif.
Fertilisation : il est conseillé d’appliquer entre 0 et 30 unités de N/ha après une jachère ou une culture légumineuse, 50 à 90 unités de N/ha après une céréale. Le phosphore doit être apporté à des doses situées entre 30 et 40 unités par hectare. Sur des sols de texture sablonneuse, ou sur les sols organiques, les quantités de potassium à apporter doivent être de l’ordre de 15-30 unités de K/ha.

Désherbage : une bonne conduite de désherbage permet une amélioration du rendement en quantité et en qualité. Les mauvaises herbes qui apparaissent en automne et en hiver posent plus de problèmes, un désherbage précoce est donc de règle.

Moisson : lorsque la paille est jaune, les graines se détachent facilement et les épis se courbent.

Protection phytosanitaire

Le charbon nu : les symptômes du charbon sont visibles entre la floraison et la maturité.

La rouille naine : la période de contamination se situe entre stade sortie de barbes et épiaison. Les épis infectés sont noircis. Les enveloppes de la graine, ainsi que leur contenu sont détruits et remplacés par une masse noirâtre, constituée de spores du champignon.

L’oïdium : l’attaque apparaît depuis le stade épi 1cm jusqu’au stade 2éme nœud.

Plusieurs ravageurs attaquent l’orge. Les cicadelles des céréales, tordeuse des céréales, chenilles, mouche mineuse des céréales et pucerons sont les principaux ravageurs de l'orge

les principaux ravageurs de l'orge